L'amortissement est une notion comptable qui permet de déduire chaque année une partie du prix d'achat du bien. C'est le levier principal utilisé pour faire des économies d'impôts sur les revenus locatifs. L'amortissement n'est applicable que pour les meublés déclarés au réel.

L'amortissement, un mécanisme fiscal pour diminuer le revenu imposable

Le calcul de l'amortissement suit des règles très strictes. Le bien est décomposé en fonction des éléments constitutifs : gros œuvre, toiture, aménagements intérieurs, façade, électricité... On parle d'amortissement par composants. Pour chaque composant, il faut déterminer un prix et une durée d'amortissement.

Par exemple, pour un appartement à 200 000€, le gros œuvre est évalué à 40% du prix total, soit 80 000€, avec une durée d'amortissement de 50 ans. Chaque année l'amortissement au titre du gros œuvre est de 80 000 / 50 = 1 600€. Cette somme est déduite des revenus locatifs, bien qu'il n'y ait pas de flux de trésorerie correspondant.

A savoir : le terrain n'est pas amortissable et doit être retiré du prix total du bien.

Amortissement du mobilier et des équipements

Sur le même principe, le mobilier et les équipements sont amortis avec des durées comprises entre 5 et 10 ans.

 


Découvrez Immobilier Loyer, logiciel de gestion locative.

Logiciel simple et complet pour particuliers et SCI. Version découverte gratuite 30 jours.