Pour une location réussie, les propriétaires et les mandataires recherchent des locataires sérieux. Pour être certains de trouver les bons candidats, ils doivent prendre le temps de vérifier attentivement le dossier des locataires. Il s’agit d’une étape importante, car elle permet d’identifier les personnes qui présentent les garanties nécessaires pour louer un bien immobilier.

Le contenu du dossier de locataire

Dans la gestion locative, le choix des locataires est crucial. Il convient de sélectionner des personnes pouvant s’acquitter ponctuellement de leurs loyers. C’est pour cela que la vérification du dossier des locataires est si importante. Elle permet au bailleur ou à son mandataire de s’assurer que le candidat à la location est dans une situation fiable et qu’il dispose des ressources suffisantes pour occuper le logement.

Dans un dossier de locataire, comme la loi l'autorise, le locataire devra présenter une copie d’une pièce d’identité et de son contrat de travail, ses 3 derniers bulletins de salaire et quittances de loyer, son dernier avis d’imposition. Eventuellement, le dossier est amélioré par un titre de propriété pour un bien immobilier ou une déclaration de revenus fonciers.

La vérification des justificatifs du locataire est cruciale. Beaucoup de candidats sont prêts à recourir à de faux documents pour obtenir un logement. Les bailleurs et les mandataires doivent donc être très rigoureux dans leur sélection.

Les vérifications à réaliser pour le dossier locataire

Lors de la vérification des justificatifs du locataire, il faut se concentrer sur l’emploi de ce dernier, ainsi que ses revenus. Pour cela, le bailleur ou son mandataire doit s’informer de l’existence de l’entreprise qui emploie le locataire et analyser le lien entre son contrat de travail et ses fiches de paie. Il peut également vérifier les réseaux sociaux professionnels (Viadeo, LinkedIn…) pour savoir si le locataire est de bonne foi.

Lors de la réception du dossier du locataire, le propriétaire doit également s’assurer de la cohérence des revenus du candidat avec son avis d’imposition. Pour ce faire, il peut se référer aux données présentes sur le site des impôts. Afin de vérifier ces informations, il suffit de taper le numéro fiscal du locataire et le numéro de son avis d’imposition sur le site.

Dans le cas où le bailleur souhaiterait souscrire une Garantie loyers impayés (GLI), il doit également bien vérifier le dossier du locataire afin que les compagnies d’assurance acceptent de le couvrir.

Les erreurs à éviter dans la sélection de dossiers de locataire

La sélection de dossiers de locataire doit être rigoureuse, même si cette étape prend du temps. Pour éviter les mauvaises surprises, les bailleurs ne doivent pas refuser des dossiers sous prétexte de trouver mieux. Généralement, la première semaine de la parution de l’annonce, les candidats sont nombreux, puis leur nombre diminue au fil du temps. Il faudra donc privilégier les meilleurs dossiers dès le début.

Si le propriétaire a besoin rapidement d’un locataire, il ne doit pas pour autant accepter les candidatures moyennes. En prenant le temps de bien choisir le locataire, le bailleur s’évitera bien des soucis à l’avenir.

Enfin, certains documents sont interdits par loi et ne doivent pas être demandés par le bailleur pour la constitution d'un dossier de location. Citons par exemple une autorisation de prélèvement automatique, la carte vitale, un chèque de réservation (le bailleur ne peut percevoir aucune somme tant que le contrat de location n'est pas signé, pas même le dépôt de garantie), un dossier médical… Un candidat est en droit de se retourner contre un propriétaire ayant demandé un document interdit. Enfin, la loi sanctionne toute discrimination sur des critères religieux, ethniques et d'orientation sexuelle.

0 commentaire SUR

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Vous recevrez un mail lorsqu'une réponse sera postée.

Découvrez Immobilier Loyer, logiciel de gestion locative.

Logiciel simple et complet pour particuliers et SCI. Version découverte gratuite 30 jours.